Le blogue Travail Global

COVID-19 ET NOUVELLE VAGUE : LES DÉFIS EN ENTREPRISE

Chers lecteurs,

 

Ce message s’adresse en général à l’ensemble de la population active. Il vise à priori les entrepreneurs, mais indirectement les employés et les chercheurs d’emplois.

 La pandémie de COVID-19, tout un casse-tête. Tout un répertoire d’interrogations. Tout un parcours semé d’embûches le long des pas des hommes et des femmes d’affaires. Quoi faire sinon d’agir? Foncer vers l’inconnu les yeux bandés ou se noyer dans l’imaginaire? Bien sûr que non. Depuis plusieurs mois, l’entrepreneur s’écroulerait sous le poids d’un fardeau que nul porte-faix n’aurait jamais supporté tant comme raison d’être que comme palier de survie. Que nous en faut-il entre la corde et l’étranglement? Que nous en faut-il entre la menace renouvelée de l’effondrement du désir et l’asphyxie? Que nous en faut-il entre l’enclume et le marteau?

 

Sans en avoir personnellement la réponse magique, la recette énigmatique, la solution miracle, je me permettrais de dire en toute sagesse que notre porte de sortie ne consiste nullement à brandir la lance et le javelot contre l’ennemi commun, mais à agir ensemble autrement. Agir pour le bien-être commun tout en sollicitant la découverte. Le progrès décisif et l’effort constructif sont et demeureront en tout temps les seules armes génératrices de ralliement et de succès. Allons au front, chaque jour, toujours.

 

Travail Global et moi, nous vous appelons à l’unisson. Mes employés et moi, nous vous appelons à l’unisson. Parlons d’une seule voix!  Proposons-nous en semble toute notre débrouillardise! Proposons-nous tous nos services! Proposez-nous vos demandes de services! Étalez-nous vos besoins! Nous sommes prêts à vous écouter sagement, à analyser méthodiquement vos besoins, à adapter nos compétences, notre expérience et notre savoir- faire pour mieux vous servir. Nous sommes en mesure de vous offrir l’excellence tant dans les moments traditionnels que dans les circonstances exceptionnelles. Nous sommes fiers de pouvoir vous être utiles non seulement comme partenaires d’affaires, mais aussi comme alliés entrepreneurs cultivant les mêmes soucis et faisant face aux mêmes défis. Nous sommes à vous en tant que soutien au quotidien. Nous sommes à vous en tant que services essentiels. Votre succès et votre réussite nous tiennent à cœur. Merci!

Mille fois Merci!  

Claude St Louis

 

Donnons la chance aux travailleurs cachés

Vous avez certainement entendu la nouvelle qui stipule que le taux de chômage au Canada est actuellement à son plus bas depuis 40 ans ! Curieux n’est-ce pas qu’il y ait tant de gens qui déambulent de ci, de là, l’air hébété ne semblant pas avoir de destination précise. C’est une honte de voir que de nombreux citoyens de nos grandes villes n’ont pas d’emploi  stable. Et que dire des régions !  Les travailleurs saisonniers peinent à remplir le nombre d’heures requis et passent souvent un ou deux mois sans revenu aucun avant de recommencer à travailler. Ceci est une triste réalité et de nombreuses familles en souffrent.  Les entreprises manquent désespérément de main d’œuvre et pourtant les candidats sont là. Il suffit de savoir les trouver. Ouvrons-nous les yeux et donnons la chance à ceux qui veulent travailler ! 

Pénurie de main-d'œuvre au Canada… une autre réalité pour les immigrants

Le taux de chômage au Canada est actuellement à son plus bas depuis 40 ans, toutefois ce n’est pas une réalité partagée par les nouveaux Canadiens. 

En feuilletant les pages d’un journal local au début de 2005, quelle ne fut pas ma surprise en lisant un article qui affirmait qu’un grand nombre d’emplois demeuraient non comblés par du talent qualifié. 15 ans plus tard, je me souviens encore de l’instant  ou mon cœur s’est mis à battre la chamade,  j’avais des fourmillements dans les bras et je ne savais plus où donner de la tête ! À ce moment, rempli d’émotion, plutôt que de m’exclamer Eureka, j’ai murmuré Ikigai, un mot japonais qui signifie «une raison d’être», et c’est ce que je cherchais depuis des années. 

Après avoir développé mon esprit d’entrepreneur sur une période de plusieurs années en  faisant l’acquisition, l’exploitation et la vente de plusieurs entreprises profitables à Boston, ma famille et moi-même nous sommes installés à Montréal, où le marché de l’immobilier commençait à prendre son envol. J'ai ouvert une succursale Century 21 à Saint-Léonard et je me suis mis à faire ce que je faisais de mieux : gérer mon entreprise. L'argent était bon et la vie était belle. 

Puis quelque chose s'est opéré en moi.  Je ne suis pas sûr si c’est l’effet de devenir parent ou simplement d’avoir acquis plus de maturité, mais vint un jour où je ne pouvais plus ignorer le désir intérieur grandissant de servir ma communauté, de faire quelque chose qui me rende heureux mais qui apporterait aussi du bonheur aux autres.  Cette année-là, en avril 2005, j’ai ouvert mon entreprise de «création d’opportunités» dans le même bâtiment que mon bureau de Century 21. 

Global parce que çà englobe tout. 

J’ai nommé mon entreprise Travail Global. Global parce que je voulais que ce soit une entreprise ouverte à tous, qui respecte les choix de carrière  des individus, même les plus  curieux (par exemple, le cas mystérieux d’un diplômé en ressources humaines qui souhaite devenir chauffeur de bus - la passion ne doit pas être ignorée). 

Aujourd’hui en  2018, des titres comme: «Le taux de chômage au Canada est maintenant le plus bas en 40 ans» suscitent une grande fierté pour quelqu'un comme moi qui a consacré plus de dix ans de sa vie à cette cause. Mais quand je regarde autour de moi, il est clair que tout le monde ne vit pas cette réalité. 

Selon le dernier rapport de la Banque de développement du Canada publié la semaine dernière, 39% des petites et moyennes entreprises ont indiqué qu'ils manquaient de personnel mais préféraient embaucher des travailleurs moins qualifiés que des immigrants. À ce sujet, des membres de l’organisme communautaire S.U.C.C.E.S.S basé en Colombie Britannique soutiennent que les immigrants constituent un tissu essentiel de l'économie canadienne et que de nombreux nouveaux Canadiens qualifiés sont à la recherche d'un emploi. Ils appellent cela un «cercle vicieux» décrivant le manque d’opportunités offertes aux immigrants, un groupe qui représente 65% de la croissance démographique nette annuelle du Canada. 

Cette réalité est bien connue de Travail Global. 

C’est la cause même que Travail Global défend. Avec plus de 5 000 postes occupés chaque année et une clientèle toujours grandissante, mon personnel et moi comprenons l’importance de l’immigration dans notre pays. Nous comprenons aussi grandement à quel point il est difficile de trouver du travail sans expérience. C'est pourquoi, depuis 13 ans, nous intégrons les nouveaux arrivants au sein de la population active canadienne et aidons les employeurs à comprendre les avantages d'embaucher de nouveaux arrivants et de tirer profit de leurs compétences. Nous choisissons de donner une chance aux gens quand d’autres ne le font pas et nous les aidons à créer les bases  nécessaires pour prospérer dans un nouveau pays.